~Le blog des anciens Bérets Bleus~
Retrace l'activité des Vieilles Tiges ALAT - Aviation Légère de l'Armée de Terre - durant les 5 dernières décennies,
au travers de pages dédiées à chaque unité, aux aéronefs, aux actualités et activités aéronautiques.
Règles de l'Association officielle des Vieilles Tiges (fondée en 1922):
< Pour porter le titre de "Vieille Tige" il faut posséder un Brevet aéronautique depuis au moins 15 ans >

mardi 20 janvier 2009

Les Crash du mois de janvier ~~ L'ALAT en deuil ~~ Crash Cougar au Gabon / Crash Airbus Hudson river

8 morts - 2 blessés
* * *
C'est le bilan définitif de l'accident du COUGAR* de l'ALAT qui s'est abimé en mer samedi 17 janvier 2009 au large des côtes Gabonaises.
(*) Voir pages Archives du Blog "Appareils hélicoptères en dotation dans l'ALAT"

* * *
Les Vieilles Tiges ALAT

S'associent au deuil pour nos camarades morts ou blessés lors du crash de l'hélicoptère au Gabon et adressent leurs sincères condoléances aux familles, camarades, et frères d'armes.
.
Le "Cougar" (super Puma AS-532) transportant un groupe de commandos, avait décollé samedi à 20H08 locales, par nuit très noire (de niveau 5) et une mer agitée, du pont du TCD Foudre (Transport de Chalands de Débarquement) .
.
Ce bâtiment de la marine nationale croisait à une cinquantaine de kilomètres des côtes, pour un exercice militaire franco-gabonais.

"Exercice de coordination d'opérations de sécurisation maritime" qui devait se dérouler du 17 au 21 janvier et ou étaient engagés 600 militaires dont 120 Gabonais, des hélicoptères Cougar et Fennec ainsi qu'un C160.

.
L'hélicoptère avait à son bord un équipage de 4 hommes du DETALAT GABON (1) basés à Libreville et 6 commandos du 13° RDP (2) une unité des forces spéciales basée à Dieuze (Moselle) et s'est abîmé en mer quelques instants après son décollage à bâbord, avec à priori le Cdt de Bord aux commandes, au large de Nyonié, une petite localité située entre Libreville et la ville portuaire de Port-Gentil (sud).

.
Après avoir déclenché l'alerte, La Foudre a immédiatement rejoint le lieu du crash et "récupéré les blessés dans la demi-heure". Outre La Foudre et ses huit zodiacs, deux hélicoptères - un Fennec et un autre Cougar - ont participé aux recherches. La Cie pétrolière Total a également dépêché cinq bateaux sur zone.

.
L'épave du Cougar a été localisée dimanche matin au large des côtes gabonaises par 35 m de fond, grace notamment aux moyens de la société Total, très présente au Gabon, qui a mis également à disposition un sonar et un robot sous-marin appartenant à sa Sté de soutient la Cie Bourbon.
.
Parmi les militaires ALAT décédés figurent 3 des 4 membres de l'équipage - Le Capitaine GUERIMAND [Cdt De Bord] - Le Maréchal des Logis
(TA) BELMAS [Pilote] - Le Maréchal des Logis (TA) ANNE [Technicien de soute]
L'Adjudant BRAQUE [Mécanicien Naviguant VT] blessé léger fait partie des 2 seuls rescapés.
.
Parmi les militaires du 13° RDP, un seul commando le BCH CAZIER fait partie des rescapés, le blessé du 13 étant décédé des suites de ses blessures après son évacuation vers l'hôpital gabonais de Melen.

[Noms divulgués dans le présent article le 22 janvier après rapatriement des corps et des familles à Orly le 21 janvier ou une cérémonie à l'accueil par le Président de la République était organisée]
.
Cinq corps avaient été découverts dans l'épave de l'hélicoptère et récupérés dès dimanche, le sixième porté disparu a été retrouvé lundi 19 janv. à proximité et récupéré grâce au robot sous-marin de la compagnie Bourbon (Cie française de soutient aux exploitations pétrolières)
.
Le bilan définitif de cette catastrophe s'établit donc à 8 morts, 1 blessé léger et 1 rescapé indemne.
.
Hervé Morin le ministre de la Défense, dépêché sur place par le président Nicolas Sarkozy, est arrivé à Libreville dimanche en milieu d'après-midi. Il s'est rendu sur la Foudre puis au Camp De Gaulle, le centre de commandement des Forces Françaises au Gabon, pour s'entretenir avec les familles.

.
Il devait également rencontrer le chef de l'Etat gabonais, Omar Bongo.
Le Premier ministre gabonais, Jean Eyéghé Ndong, a déjà exprimé à la télévision son "désarroi" et sa "peine" pour les familles des disparus.
.
Nicolas Sarkozy a aussi tenu à témoigner sa sympathie et son soutien au 13e régiment de dragons parachutistes de Dieuze (dont étaient issues plusieurs des victimes) et aux forces françaises du Gabon qui viennent d'être rudement éprouvées par cet accident.
.
Causes indéterminées et Circonstances floues !

Aucune explication n'est donnée pour le moment. Les causes de l'accident n'ayant pu être immédiatement déterminées font l'objet d'une enquête, comme l'avait précisé l'état-major des armées à Paris.


Les circonstances de l'accident demeuraient encore floues dimanche, a ajouté le capitaine de vaisseau. L'accident s'étant déroulé juste après le décollage, l'appareil était donc encore à très basse altitude et par nuit trés noire.

De plus, rien dans les témoignages des rescapés, ne permet de comprendre pour l'instant ce qui s'est passé. (L'absence de signes caractéristiques d'une panne avant l'impact pourait laisser penser à une erreur de pilotage par perte de références spaciales)
.
Dans l'immédiat et au titre du principe de précaution, les 17 hélicoptères Cougar de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre, dont la moyene d'âge est de 16 ans, sont interdits de vol et vont rester cloués au sol jusqu'aux premiers résultats de l'enquête qui permettront de déterminer s'il s'agie d'une faute technique ou humaine et d'un incident susceptible de se reproduire ou pas.
.
Selon le Colonel B. Royal, chef du Sce d'information et de relation publique de l'armée de terre (SIRPA Terre) aucune piste n'est privilégiée pour l'heure sur les causes de l'accident qui fait l'objet de deux enquêtes parallèles, l'une judiciaire conduite par le procureur aux armées et la seconde technique, confiée au BEAD (Bureau Enquêtes Accidents de la Défense)
.
Le dernier accident de ce type pour l'armée française remonte à mai 2007, date à laquelle un de ses avions s'était écrasé dans le Sinaï, en Egypte, tuant huit militaires français et un canadien.

Sonnerie aux morts

http://www.liendragonpara.net/musique/auxmorts.mp3
¤


Cougar se posant dans l'enceinte du 6e BIMa à Libreville (photo Dejault-site ALAT)

Patrouille Cougar à Libreville (Ph. M. Philippe - site ALAT)

Exercice Catamaran - Débarquement commandos vu coté cockpit

Le TDC Foudre

Le TDC Foudre en exercice


Approche pour appontage sur TDC (ph. Presse)


Patrouille de Cougar en approche dernier virage sur "La Foudre"

Courte finale d'appontage plage arrière

Arrimage d'un Cougar- brélage des pales

Amarages terminés


Larguage plongeur rescue (ph. presse)


Chaland de débarquement du Foudre -recherches sur les lieux du crash


Recherche des corps sur zone avec toutes les embarcations du TCD


Moyens maritimes mis en oeuvre par la Cie pétrolière Total


Les principaux accidents d'avions et hélicoptères militaires français depuis dix ans


- 6 nov 2003: Un hélicoptère de l'armée de Terre s'écrase près du camp militaire de Caylus (Tarn-et-Garonne) provoquont le décès du pilote et de trois personnels civils.


- 17 déc 2003: Sept personnes sont tuées dans l'accident d'un avion militaire lors d'un exercice de largage de parachutistes dans la vallée de Vicdessos (Ariège).

- 6 mai 2007: Huit militaires français et un Canadien se tuent dans l'accident d'un petit avion français de la Force multinationale et Observateurs (FMO), chargée de faire respecter l'accord de paix israélo-égyptien, dans le nord de la péninsule égyptienne du Sinaï.

- 29 jan 2004: Trois militaires sont tués dans le crash d'un hélicoptère Fennec dans les environs de Roquefavour, près d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

- 18 avril 2006: Trois militaires meurent près de Barèges (Haute-Pyrénées) dans l'accident d'un hélicoptère Puma qui avait heurté un câble sur un versant de montagne.

- 18 jan 2009: Sept militaires tués un disparu et deux blessés dans le crash d'un hélicoptère Cougar au large du Gabon.

Nota:Les accidents les plus meurtriers depuis une trentaine d'années ont eu lieu:

Le 23 novembre 1984 (13 militaires tués dans la collision entre deux Transall C-160 sur la base de Toulouse-Francazal)

et le 10 février 1986 (13 morts dans l'amerrissage forcé d'un hélicoptère Super-Frelon de la Marine nationale au large d'Ajaccio, Corse)

* * *

Les prépositionnements

DETALAT ou BATALAT

Au premier semestre 2008, 54 hélicoptères armés par 480 personnels étaient en mission hors métropole et en métropole.


[chiffres; Sous réserve d'actualisation avec les MCO et DTO du parc Puma/Gazelle/Cougar dont la rénovation est lancée]

- BATALAT Kossovo = 3 Puma / 2 Gazelle

- DETALAT Afganistan = 2 Caracal / 2 Gazelle

- BATALAT Djibouti (hors BAM) = 5 Puma / 2 Gazelle

- DETALAT Gabon = 3 Cougar

- Opération Licorne CA = 7 Puma / 2 Cougar / 9 Gazelle

- DETALAT Tchad = 4 Puma

- DARFOUR = 4 Puma / 1 Cougar / 1 Caracal / 4 Gazelle

- METROPOLE (SATER/GIH/ETEC) = 5 Puma / 1 Caracal / 2 Gazelle

* * *


(1) DETALAT Gabon au 6e BIMa de Libreville


Créé le 27 février 1998, le DETALAT de Libreville au Gabon est rattaché administrativement au 6e BIMa.
.
Son parc aérien de trois Puma à ses débuts, est constitué par trois Cougar à partir de septembre 1998
.
Ce détachement à pour vocation de constituer une réserve aéromobile de zone, les différentes relèves étant assurées principalement par l'EHM3 du 1er RHC.
.
Le Detalat est implanté sur un site contigu à la base aérienne BA01 de l'armée de l'Air gabonaise depuis le 18 mars 2002.
source: Ch. Malcros (voir Site ALAT)
http://www.alat.fr/page1926a.html

* * *


(2) 13° RDP à Dieuze
Sa devise: "Au-delà du possible"

Le 13e régiment des dragons parachutistes est implanté à DIEUZE depuis 1963


Formation interarme spécialisée dans la recherche du renseignement par des moyens humains, sur n'importe quel théâtre, en temps de paix, de crise ou de guerre, son emploi relève directement du chef d'état-major des armées (CEMA) et, par délégation, du directeur du renseignement militaire (DRM) et/ou du commandant des opérations spéciales (COS).


Il appartient à la Brigade des forces spéciales terre depuis le 1er juillet 2002 (date de création de la BFST), aux cotés du 1erRégiment Parachutiste d'Infanterie de Marine (1er RPIMa) et du Détachement ALAT des opérations spéciales (DAOS).




* * * * *
Crash dans l'Hudson river

Un Airbus A 320 s'abîme au large de Manhattan

Les faits: Le 15 janvier, le pilote Chesley Sullenberger, devenu un héros aux Etats-Unis, a réussi à poser son Airbus A320 sur le fleuve, à deux pas des tours de Manhattan, après avoir perdu toute puissance des deux moteurs endommagés par une collision avec des oiseaux.Evitant ainsi que l'appareil ne s'écrase sur une zone très densément peuplée et permis le sauvetage rapide des 150 passagers et cinq membres d'équipage

La PTU de l'A-320
Voir vidéo complète 10' colonne de droite ou lien direct:

http://www.youtube.com/watch?v=Awk2XCD8juM&eurl=http://fr.news.yahoo.com/2/20090205/twl-le-pilote-de-l-avion-pose-dans-l-hud-36d2a39.html&feature=player_embedded


Peu après le choc avec des oiseaux qui s'est produit à environ 900 mètres d'altitude au décollage de l'aéroport new-yorkais de LaGuardia, le pilote appelle la tour de contrôle:


Traduction des communications radio

Enregistrement remis à la presse par la FAA (Federal Aviation Administration)


- Pilote CDB: "C'est le 1549, nous avons heurté des oiseaux. Nous avons perdu la puissance dans les deux moteurs et mettons le cap sur La Guardia",


- Contrôleur aérien: "OK, vous devez revenir".


Ce dernier explique aussitôt la situation à un autre contrôleur: "C'est Cactus 1529 (se trompant dans le numéro de vol qui est bien 1549). Nous avons un retour d'urgence, il a heurté des oiseaux et a perdu la puissance dans ses moteurs et veut revenir se poser immédiatement".


- Contrôleur: "Voulez-vous essayer de vous poser sur la piste 1-3 de LaGuardia.


- Pilote: "Nous ne pouvons pas, nous pourrions finir dans l'Hudson",


(sans émotion dans le ton de la voix) Il demande peu après s'il n'y a pas de possibilité d'atterrir à l'aéroport tout proche de Teterboro, dans le New Jersey.


- Pilote: "Ici Vol 1549: qu'est-ce qu'il y a sur notre droite ? Rien (aucun aéroport) dans le New Jersey, peut-être (l'aéroport) de Teterboro?"


- Contrôleur: "Voulez-vous essayer d'aller à Teterboro ?"


- Pilote: "Oui".


Le contrôleur de LaGuardia appelle alors son collègue à Teterboro: "Cactus 1529 (nom de code du vol) survole le pont George Washington à New York et veut aller se poser (à Teterboro) tout de suite".


- Contrôleur: "vous pouvez atterrir sur la piste Une à Teterboro".


- Pilote: (toujours très calme) "Ici vol 1549: nous ne pouvons pas".


- Contrôleur: "OK, quelle piste préférez-vous ?".


- Pilote: "Ici vol 1549: nous allons nous retrouver dans l'Hudson".


- Contrôleur: "Excusez-moi, pouvez-vous répéter Cactus?"Il n'y a pas de réponse et le contact radar est perdu quelques instants après.


- Contrôleur à un autre contrôleur: "Je crois qu'il (le pilote) a dit qu'il allait se poser dans l'Hudson".D'autres pilotes indiquent peu après avoir vu l'Airbus faire un amerrissage dans l'Hudson.


* * * * *

Les enregistrements des caméras de sécurité montrent un amerrissage parfaitement rectiligne, une manoeuvre très délicate qui a évité que l'appareil ne se brise en deux.(voir vidéo complète dans colone à droite de la page-message: "Crash Airbus A320 - Hudson River New-York" )

* * * * *

Le CDB 57 ans et son copilote 49 ans, forts d'une expérience de 15 000 h de vol chacuns, ont fait preuve d'un sang froid et d'un calme exceptionnel. Leur capacité à penser et décider à toute vitesse a permis de sauver la totalité des passagers et de l'équipage par le choix d'un amerrissage réussi dans la rivière Hudson.

La blessure la plus grave étant une jambe cassée.

Plus de peur que de mal :

L'appareil venait de décoller de New York. Tous les passagers ont pu être évacués à la suite d'un spectaculaire sauvetage par bateaux et hélicoptères.
.
Les 155 passagers et membres d'équipage sauvés ! Mais ils ont eu très peur quand l'Airbus A 320 de la compagnie US Airways s'est abîmé, hier à 20 h (heure française), dans les eaux glacées de l'Hudson, au large de Manhattan, à New York.
.
L'appareil venait de quitter l'aéroport de La Guardia à destination de Charlotte, en Caroline du Nord, et tentait de faire demi-tour au dessus du Bronx, après une collision avec des oiseaux qui a endomagé les deux racteurs les privant de la puissance nécessaire à rejoindre l'aérodrome le plus proche .
.
Les passagers munis de gilets de sauvetage, les habits et les cheveux dégoulinants d'eau, le visage marqué, ont été secourus par plusieurs bateaux et hélicoptères. La température de l'eau était alors de 6° et la température extérieure de -6°
.
Témoignages:

"Le moteur a explosé. Il y avait du feu partout et ça sentait le gaz", a expliqué un passager. "Des gens saignaient, on a touché l'eau assez rudement, c'était terrifiant." "L'avion a été un peu secoué, puis, d'un seul coup, on a senti une odeur de brûlé et l'appareil s'est mis à tourner dans une autre direction", a rapporté un autre rescapé. "Soudain, le pilote a dit « Préparez-vous au choc » et c'est là que nous avons compris qu'on allait toucher l'eau".
"Certains ont attrapé les gilets jaunes gonflables, d'autres un siège. Et immédiatement des bateaux sont venus à notre aide". "C'est un miracle que tout le monde soit encore en vie!" - "Les portes se sont ouvertes, puis nous avons vu se gonfler des bateaux de survie et des gens sortir", a précisé un troisième passager. "J'ai vu l'avion volant vers le sud piquer vers le fleuve", a expliqué un témoin. "Je l'ai vu toucher l'eau. Ça a fait une grande éclaboussure".


Reste que la maîtrise de l'avion par le pilote, qui a réussi à se frayer un chemin dans le ciel de New York pour descendre jusqu'au fleuve, a évité une catastrophe en pleine ville.
.
À la tombée de la nuit, l'avion s'enfonçait progressivement dans le fleuve...

L'enquête sur la crash, jeudi, de l'Airbus A 320 de l'US Airways commence.
( selon les divers témoignages, la thèse de la collision en montée d'un vol d'oies sauvages ayant endomagé les deux réacteurs, semblent d'ores et déjà se préciser)
.
Jeudi, la carlingue de l'avion avait été remorquée et amarrée à un dock, et dans la nuit de samedi à dimanche, l'épave de l'avion a été sortie de la rivière Hudson après de nombreuses heures d'efforts.
L'examen de l'avion à sec est crucial pour pouvoir confirmer les causes exactes de l'accident.
.
Des équipes spécialisées ont réussi à récupérer, ce dimanche, les boîtes de données d'enregistrement de vol, les fameuses "boîtes noires".

Les enquêteurs ont par ailleurs retrouvé, samedi, un des deux moteurs disparus de l'avion, resté accroché sous l'aile de l'appareil.
Aidés par des sonars, les enquêteurs poursuivent les recherches dans l'Hudson pour retrouver le deuxième réacteur.
.
Les images de l'appareil montrent le fuselage en un seul morceau, avec cependant des zones très endommagées sur le ventre, sur les ailes et près des moteurs.

Selon les déclarations du pilote, Chesley Sullenberger, à la tour de contrôle, l'accident a été provoqué par la collision de l'avion avec une volée de grands oiseaux.
.
"Le pare-brise du cockpit était littéralement couvert de grands oiseaux marron foncé", a précisé le pilote.
"Simultanément, le co-pilote et moi-même, avons entendu des grondements, puis senti l'impact, la puissance des moteurs a diminué et nous avons alors senti une odeur d'oiseaux brûlés", a-t-il ajouté.
.
A grande vitesse, les collisions avec des oiseaux provoquent des impacts destructeurs sur les ailettes -de fines lamelles de métal- des moteurs à réaction, les empêchant de fonctionner.

Seulement cinq minutes se sont écoulées entre le décollage de l'avion et son amerrissage dans le fleuve, effectué de main de maître par le pilote.

Quand la tour de contrôle a "demandé au pilote sur quelle piste il voulait atterrir, il a répondu: Nous allons le faire dans l'Hudson.
.
Et ceci est la dernière communication de l'avion", a rapporté une enquêtrice du NTSB, l'agence chargée d'enquêter sur les accidents dans les transports.

Autre vidéo:


* * *

Le Pilote CDB "Chesley Sullenberger"

CV: 57 ans - 40 ans de carrière - 15 000 h de vol - vétéran de l'US Air Force













Remorquage de l'Airbus au plus prèt de la barge de soulevage

Préparatifs du grutage depuis la barge

Début des opérations de grutage






Epave de l'Airbus remontée au sec avec un des réacteurs

2 commentaires:

Anonyme a dit…

L'âge du capitaine

Merci à Chesley Sullenberger, valeureux et vénérable commandant de bord de l'Airbus contraint à un amerrissage forcé près de New-York en sauvant passagers et équipage.
Valeureux car il faut un réel sang-froid pour maîtriser un avion en perdition au décollage avec du carburant plein les soutes (triste souvenir d'un Concorde). Vénérable car à 57 ans en France il serait interdit de vol. Démonstration s'il en est que l'âge du capitaine ne nuit pas à ses compétences. Messieurs les décideurs, les doyens ne sont pas tous séniles. Lorsque l'espérance de vie a pratiquement doublé en un siècle et approche justement le siècle, il faut cesser de retraiter les travailleurs à mi-parcours.

Eudemon a dit…

Notons qu'il semble avoir près de 60 ans (57 ou 67 ?), ce qui ne fera sans doute pas plaisir à tous les thuriféraires de la retraite à 55 ans, voire 50 ans, pour les personnels navigants. L'expérience et le sang-froid peuvent sans doute pallier l'agilité, réputée l'apanage de la jeunesse. Avant d'invoquer la sécurité, arme absolue, il faudra dorénavant y réfléchir à 2 fois ! Après Rachida qui reprend le travail quelques jours après son accouchement, les idées reçues que les conservateurs de tous bords tiennent pour solidement acquises sont mises à mal en peu de temps...