~Le blog des anciens Bérets Bleus~
Retrace l'activité des Vieilles Tiges ALAT - Aviation Légère de l'Armée de Terre - durant les 5 dernières décennies,
au travers de pages dédiées à chaque unité, aux aéronefs, aux actualités et activités aéronautiques.
Règles de l'Association officielle des Vieilles Tiges (fondée en 1922):
< Pour porter le titre de "Vieille Tige" il faut posséder un Brevet aéronautique depuis au moins 15 ans >

mardi 12 août 2008

AVIATION LEGERE de l'ARMEE de TERRE - Historique et Présentation

L'Aviation Légère de l'armée de Terre

Tire ses origines de la bataille de Fleurus, en 1794, époque où a été mis en oeuvre le premier aérostat employé à des fins militaires.
Cependant, sa véritable naissance remonte à la Première guerre mondiale, pendant laquelle est apparue l'aviation de combat formée d'appareils d'observation et de bombardement pilotés par des soldats de l'armée de Terre.

HISTORIQUE

1912 : Le 29 Mars,à lieu le vote de la loi portant sur la création officielle de" l'Aviation Militaire" et de la loi de" l'Organisation de l'Aéronautique Militaire".
Journal Officiel des 22 et 24 Août 1912.Le personnel navigant comprend des officiers et des hommes de troupe recrutés sur l'ensemble de l'armée et placés hors cadre.

1933 : Création des 3 Armes, Air, Terre, Mer.

1945 : Création de 2 Groupes Aériens d'Observation d'Artillerie G.A.O.A., avec le Corps Expéditionnaire Français en Extrême-Orient.

1947 : Création de 3 unités pour assurer l'Observation et la Conduite des Tirs (voilure fixe)

1950 : Arrivée des voilures tournantes.

1952 : Le 3 Mars, décret ministériel pour la mise en oeuvre de l'Aviation Légère d'Observation d'Artillerie A.L.O.A., limitée à l'Artillerie et fonctionnant avec du personnel de l'Armée de Terre.

1953 : Création de l'École de Spécialisation de l'Aviation Légère d'Observation d'Artillerie E.S.A.L.O.A.

1954 : Le 1er Janvier le G.A.O.A. est rattaché à l'Armée de Terre.

1954 : Le 22 Novembre l'Aviation Légère d'Observation d'Artillerie devient l'Aviation Légère de l'Armée de Terre A.L.A.T.

1957 : naissance de l'Ecole de Spécialisation de l'ALAT (ES.ALAT) à Dax, et l'école d'application de l'ALAT (EA.ALAT) à Sidi Bel Abbes en Algérie. La formation est regroupée dans ces deux sites.

1962 : L'A.L.A.T. est la première au monde à créer une Unité d'Hélicoptères armés de Missiles Antichars.

1963 : A la fin du conflit algérien, l'EA.ALAT s'installait au Cannet des Maures, l'instruction s'organisait de la façon suivante : formation initiale de base à l'ES.ALAT à Dax, formation au combat à l'EA.ALAT au Cannet des Maures.

1995 : L'Ecole Supérieure de l'ALAT (E.S.A.L.A.T) de Dax assure la formation avant spécialisation des personnels de l'Armée de l'Air, l'Aéronautique Navale et la Gendarmerie.

1995 : Après une phase d'expérimentation d'un an, les deux écoles (ES.ALAT et EA.ALAT) fusionnent en une seule Ecole d'Application ALAT, (EA.ALAT).
La base école Général NAVELET de Dax et la base école Général LEJAY du Cannet des Maures sont placées sous un commandement unique.

2003 : L'Ecole Franco Allemande (EFA) de formation des équipages ouvre ses portes au Cannet des Maures.

L'ESSOR DE l'AVIATION LEGERE de l'ARMEE de TERRE
* * *
La Seconde guerre mondiale lui donne un nouvel essor, avec le développement des sections de Piper, avions d'observation des sections d'artillerie.

Pendant cette période, ainsi que durant la guerre d'Indochine, les équipages sont mixtes, l'armée de l'Air fournissant tous les spécialistes (pilotes, mécaniciens et radios) et l'armée de Terre limitant sa présence aux seuls officiers observateurs.

En 1952, en créant l'Aviation Légère d'Observation d'Artillerie (ALOA), l'armée de Terre prend l'ensemble de cette mission à son compte. Equipée uniquement d'avions légers, elle est structurée en différents Groupes d'Aviation d'Observation d'Artillerie (GAOA), composés des soldats de l'armée de Terre. A la même époque, apparaît l'emploi de l'hélicoptère à des fins militaires, notamment pour les évacuations sanitaires, ce matériel est entièrement pris en compte par l'armée de l'Air.

SITUATION ET PERSPECTIVES DES HELICOPTERES DE L'ARMEE DE TERRE

Les hélicoptères de l'armée de terre figurent aujourd'hui parmi les matériels les plus sollicités pour des missions sur le territoire national et sur les théâtres d'opération.
Considérée comme une capacité clef dans la gestion des crises, l'aéromobilité est l'un des domaines qui souffre le plus du manque de matériels disponibles.
(Source: Ministère de la défense)

De 1945 à 2008 - 60 ans d'évolution

Du "Criquet" - Morane 500 Fiseler-Storch
Au
"Caravan" - F406

&

du "Hiller" - OH.23
au
"Tigre"HAP - EC.665
* * *

2 commentaires:

Jorge a dit…

Bonjour ami : il voulait invitarte que tu visites le blog que j'effectue avec mes élèves de seconde année de du secondaire sur la DISCRIMINATION.
http://nodiscrimine.blogspot.com
Sujet difficile et intéressant.
Il sera sûrement de ton plaisir.
Te nous invitons que tu lises ce qui aimes de de lui et fais un avis sur ce dernier.
Ton apport sera précieux.
Dans le blog tu trouveras un traducteur de la page dans plusieurs langues si de l'as besoin.
Une embrassade depuis l'Argentine.

Anonyme a dit…

Les "G.A.O.A" ,proncé ainsi et non GUAOUA.
Le GAOA N°1 était basé à Essey-les-Nancy (emplacement feu le 7° RHC).
Le GAOA N°2 était à BADEN.
Le N°3 à Valence.
Que du piper J3 (L4) et quelques Dornier (Morane 500).
C'est le sénateur-maire Martin de Nancy qui oeuvra essentiellement afin que les pilotes ne soient plus del'armée de l'air, mais de l'A.Terre D'où les stages Pil à Mayence (MAINZ).
Ne négligeons pas le boulot des pils AA pendant la campagne Rhin et Danube qui pilotaient les off observateurs d'artillerie (La Flak visait mal...):les équipages étaient soudés.