~Le blog des anciens Bérets Bleus~
Retrace l'activité des Vieilles Tiges ALAT - Aviation Légère de l'Armée de Terre - durant les 5 dernières décennies,
au travers de pages dédiées à chaque unité, aux aéronefs, aux actualités et activités aéronautiques.
Règles de l'Association officielle des Vieilles Tiges (fondée en 1922):
< Pour porter le titre de "Vieille Tige" il faut posséder un Brevet aéronautique depuis au moins 15 ans >

mardi 12 août 2008

L'ALAT de 1954 à nos jours - les 3 évolutions

L'Acte de Naissance
Le 22 novembre 1954

Un nouveau décret met en place le commandement de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre (ALAT). A partir de cette date, le personnel qui la compose n'est plus issu de la seule artillerie, mais de toutes les armes. Bien que composé en grande majorité d'avions légers, l'ALAT commence à acquérir des hélicoptères.

A partir de 1998;

Se conformant aux principes de la restructuration de l'armée de Terre, l'aide au commandement est dévolue à des escadrilles spécialisées. La 4e division aéromobile se transforme en 4e Brigade Aéromobile à compter du 1er juillet 1999. Considérée comme réservoir de forces, au même titre que les autres brigades interarmes, la 4e Brigade Aéromobile englobe en son sein les 1er, 3e, 5e et 6e Régiments d'hélicoptères de combat.


L'ORGANISATION DE L'AVIATION LÉGÈRE DE L'ARMÉE DE TERRE (ALAT)

L'aviation légère de l'armée de terre (ALAT) compte environ 4.500 personnels, dont 3.844 répartis dans les forces proprement dites8(*) et 424 aéronefs, soit 409 hélicoptères et 15 avions. Elle possède un état-major spécifique, le COMALAT, relevant directement du chef d'état-major de l'armée de terre, qui possède une autorité générale dans le domaine de la sécurité des vols, et a la charge de la formation, de la doctrine, des équipements et de la gestion des personnels.
* * *
L'ALAT est structurée en trois grandes entités
\/\/\/
La Brigade Aéromobile
L'ALAT dite spécialisée
Les Ecoles de formation

1. La 4ème brigade aéromobile

La 4ème brigade aéromobile, dont le PC est situé à Nancy, regroupe l'essentiel des formations de l'ALAT.
Elle comprend 4 régiments d'hélicoptères de combat (RHC) :
- le 1er RHC, stationné à Phalsbourg, qui comprend 19 Gazelle, 16 Puma, 16 Cougar et 4 Cougar équipés du système Horizon, ce qui lui des missions particulières dans le renseignement aéromobile,
- le 3ème RHC, stationné à Étain, doté de 43 Gazelle et 16 Puma,
- le 5ème RHC, stationné à Pau, doté de 29 Gazelle et 24 Puma,
- le 6ème RHC, stationné à Compiègne, doté de 38 Gazelle et 8 Puma.

2. L'ALAT « spécialisée »

Cette entité regroupe des unités ne relevant pas de la 4ème brigade aéromobile et devant remplir des missions particulières. A l'exception du détachement des opérations spéciales, ces unités ne sont pas projetables.

· Le détachement ALAT des opérations spéciales (DAOS)
Subordonné au commandement des forces spéciales terre, ce détachement est stationné à Pau et doté d'une unité d'hélicoptères de combat Gazelle (10 appareils) et d'une escadrille d'hélicoptères de manoeuvre (4 Puma et 8 Cougar). Il fournit l'essentiel des hélicoptères du commandement des opérations spéciales.

· L'escadrille légère de haute montagne (EHM)
Stationnée à Gap et rattachée pour emploi à la 27ème brigade d'infanterie de montagne, elle est dotée de 6 Gazelle et effectue des missions d'appui aux armes, d'aide au commandement et de service public en montagne.

· Le détachement ALAT de Djibouti
Ce détachement comporte 5 hélicoptères de manoeuvre Puma et 3 hélicoptères d'appui feu Gazelle. Il est partie intégrante des forces pré positionnées.

· Les autres unités spécialisées
Il s'agit de l'escadrille avions de l'armée de terre, implantée à Rennes et dotée d'avions TBM 700 et Caravan II, de l'escadrille hélicoptères de l'armée de terre, stationnée à Compiègne et dotée de 6 Fennec et de Gazelle pour des missions d'aide au commandement, du groupement aéromobilité de la section technique de l'armée de terre qui est implanté à Valence et dispose d'une vingtaine d'appareils de tous types dédiés à l'expérimentation des nouveaux matériels mis en service dans l'ALAT.

3. Les écoles de formation

L'ALAT forme l'ensemble des pilotes des armées et de l'État dans une école unique, l'École d'application de l'ALAT, implantée sur deux sites : Dax pour la formation initiale, et Le Luc pour la formation complémentaire ou de spécialité.

· La formation initiale
Dispensée à Dax, la formation initiale des pilotes d'hélicoptères comporte un tronc commun pour le pilotage de base et des modules spécifiques (vol très basse altitude, jumelles de vision nocturne, pilotage aux instruments en circulation aérienne militaire).
· La formation complémentaire ou de spécialité
Dispensée au Luc, la formation complémentaire ou de spécialité porte sur le vol de combat (vol tactique) et la mise en oeuvre des systèmes d'armes.
C'est au Luc que sont acquises les qualifications de chef de bord et de chef de patrouille. Les pilotes y sont également formés au vol aux instruments en circulation aérienne générale et sont perfectionnés en jumelles de vision nocturne.
C'est également au Luc que se situe le centre de formation des officiers de l'ALAT.

Sur le site du Luc s'est également ouverte en 2003 l'école franco-allemande pour la formation des pilotes du Tigre.
.
La formation des mécaniciens sera pour sa part dispensée à Fassberg en Allemagne.

2 commentaires:

bernardtoine a dit…

Félicitations pour cette initiative et la qualité du blog.
Amitiés.
LCL Bernard ANTOINE ALAT/MAT

KLEIN Bernard a dit…

Bravo pour ce blog magnifique et très intéressant.
Bien cordialement à tous et toutes.
Bernard KLEIN